Les Teams for the Planet

Le 20 avril 2020

L’un des fondements de Time for the Planet est sa croyance en l’intelligence collective. Celle-ci se définit comme la capacité d'une communauté à faire converger intelligence et connaissances pour avancer vers un but commun. Elle résulte de la qualité des interactions entre ses membres.

Time for the Planet recourt donc à cette forme d’organisation collective pour améliorer la diffusion et la pérennité du mouvement dans son ensemble.

La  théorie c’est bien joli, mais comment ça s’organise concrètement ?

Au sein de Time for the planet, cela repose sur une communauté de personnes apportant deux choses : des compétences et du lien humain, le tout dans une organisation la plus décentralisée possible. L’ensemble constitue des Teams for the Planet.

1. Constitution des Teams for the Planet

Les teams sont constituées de deux éléments : les quarks, qui apportent de la matière sous forme de compétences (a) et les gluons, qui apportent du lien humain (b).

a) Les apporteurs de compétences : les quarks

Time for the Planet part du principe que le Monde est rempli de personnes intelligentes et compétentes. Nous croyons profondément en la capacité d’un grand nombre de personnes à mobiliser son esprit et son énergie pour résoudre un problème.

Les domaines de compétences pour mener à bien et le plus rapidement possible le projet de Time for the Planet sont presque infinis. De très nombreuses personnes auront probablement des idées incroyables pour améliorer encore et encore l’organisation et la portée de TP.

Les personnes disposant de compétences peuvent alors demander à rejoindre ou à créer des Teams for the Planet.

En étant la base d’une très grande organisation, ces personnes deviennent des éléments constituants de Time for the Planet : des quarks ! Dans l’univers, les quarks sont des particules élémentaires constitutives de la matière. Ils sont qualifiés de “particules sociables” : on ne trouve jamais un quark seul !

Un quark peut faire partie de plusieurs teams.

UNE chose sera alors indispensable à leur proposition d’aide : l’action. Nous avons déjà tous rencontré des tas de fois des personnes prétendant résoudre un problème à base de “y’a qu’à… faut qu’on…” ! Une compétence n’est utile que si elle implique la réalisation de l’idée

L’enjeu n’est pas : “je sais faire telle chose” mais bien “je vais faire telle chose !”

A titre d’exemple on pourrait imaginer :

  • des personnes capables de traduire l’ensemble des écrits de Time for the Planet (TP) dans toutes les langues du monde
  • des technicien.nes sons et vidéos, accompagnés de scénaristes, réalisant des vidéos explicatives de toute l’organisation de TP
  • des influenceurs.euses mettant leurs réseaux à contribution pour diffuser l’existence de TP
  • des ingénieur.es en aéronautique pour améliorer une technologie visant à économiser de la consommation d’énergie
  • des stylistes et comédiens pour conseiller les personnes intervenant en conférences publiques ou sur des plateaux TV
  • des artisan.es du bois et du métal pour aider nos inventeur.es à réaliser plus rapidement des prototypes
  • des conseillers en gestion de patrimoine pour nous permettre d’entrer en contact avec des personnes pouvant financer TP
  • des graphistes et designers pour concevoir et embellir nos supports de communication
  • des musiciens et compositeurs pour réaliser des bandes-sons pour des vidéos
  • des physicien.nes et chimistes vérifiant l’efficacité de technologies proposées à TP
  • des communicant.es aidant à ouvrir des contacts dans les médias
  • des cuisinier.es et serveur.euses organisant des cocktails pour des événements TP
  • des relecteur.trices traquant et corrigeant les failles orthographiques des rédacteur.trices ! ;-)
  • etc…

b) Les faiseurs de liens : les gluons

En plus de compétences, il faut favoriser les interactions et les liens humains entre ces quarks. Si je me suis proposé.e comme compétent.e dans un domaine mais que je ne sais pas comment m’engager ni sur quel projet, je ne suis donc pas très utile en fin de compte. J’ai besoin d’informations et de sollicitations.

Pour cela, nous faisons appel à une autre compétence très spécifique : la compétence humaine. Nous avons tous dans notre entourage au moins une personne qui a cette capacité presque magique à comprendre, embarquer et à prendre soin des personnes.

Sa mission au sein de TP, consiste à tisser des liens humains entre les différents quarks. Elle apporte sa bienveillance, sa vision globale d’une situation et devient capable d’identifier les quarks compétents pour résoudre un problème en fonction de contraintes particulières.

Ces personnes sont appelées les gluons ! Dans l’univers, les gluons sont responsables de ce que l’on appelle l’interaction forte. Leur action lie très fortement les quarks entre eux.

Les gluons s’attachent à accueillir, guider et régler les problèmes pouvant freiner la mise en action des quarks. Les gluons sont également en lien direct avec TP qui peut les solliciter pour se mobiliser sur un problème particulier.

Un gluon ne doit pas avoir de compétence dans le domaine de la team qui pourrait le placer en position de donner son avis d’un point de vue “technique” sur un problème.

Un gluon ne peut être gluon que d’une seule team (il peut en changer).

Un gluon peut aussi être quark dans une autre team.

A NOTER : les gluons ne sont AUCUNEMENT des supérieurs hiérarchiques des quarks. Leur rôle est simplement différent : accueillir, solliciter et rassembler. 

2. Mobilisation des Teams for the Planet

De façon générale, l’organisation repose sur l’autonomie et la réactivité ainsi que sur la valeur de mise en action.

Rejoindre une team for the Planet implique une grande capacité à faire. Et s’engager à faire est le socle d’une organisation puisque sans action, tout le collectif est ralenti.

Pour favoriser cet esprit, nous avançons et acceptons l’erreur comme inhérente à toute création. L’action permet de corriger ces erreurs et de repartir dans de meilleures conditions.

Les mobilisations des teams permettent de répondre à des besoins directs de Time for the Planet (a) ou de favoriser les rencontres autour du mouvement Time for the Planet (b)

a) Répondre à des besoins directs de Time for the Planet

Le mouvement Time for the Planet sera d’autant plus impactant qu’il sera grand, beau, efficace et compréhensible (tous ces éléments s’auto-alimentant !).

Parfois Time for the Planet, aura de petits besoins ponctuels. Les teams seront directement alimentées par ces besoins via les gluons de la team. Ces derniers relayeront alors le besoin afin de trouver des quarks souhaitant se mobiliser sur la mission ! 

Parfois, un gluon peut proposer un projet à TP visant à améliorer un problème qu’il ou elle aurait identifié. Charge à elle ensuite, de mobiliser une équipe de quarks pour aller au bout du projet entrepris. 

Enfin, des quarks peuvent se mobiliser sur une action particulière. Si plusieurs membres de la team répondent positivement au projet, l’action s’enclenche.

Par ailleurs, quarks et gluons ne sont pas forcément toutes et tous mobilisables à un instant T et leur engagement se fait sur la base du volontariat. C’est pour cette raison que leur fonctionnement doit être le plus collectif possible et permettre ainsi d’augmenter les chances d’avoir suffisamment de quarks et de gluons prêt à résoudre un problème le plus rapidement possible.

b) Se rencontrer et rêver

A court, moyen et long terme, nous rêvons de voir ces différents intervenants auto-organiser des événements pour se rencontrer, se motiver, réfléchir et s’apprendre mutuellement.

Ainsi, des gluons d’une même team pourraient organiser un événement physique pour que tous les membres de leur team se rencontrent.

Des gluons de différentes teams d’une même ville pourraient convenir d’organiser un temps de rencontre avec tous les quarks et gluons de cette ville.

3. Intégrer une Team for the Planet

a) Comme quark

En cliquant à droite de cet article, vous trouvez les dates des prochaines réunions de présentation en ligne.

La personne s’inscrit et participe à l’une d’elle pour commencer.

Si l’esprit lui plaît, elle recevra alors un mail avec un lien vers un formulaire afin d'intégrer la team correspondant à ses compétences.

Le gluon de sa team contacte alors la personne pour l’accueillir, pour lui présenter les outils et tâches propres à sa team.

b) Comme gluon

Comme écrit plus haut, les gluons ne sont pas des supérieurs hiérarchiques des quarks. Ils ne doivent absolument pas devenir de “petit.es chef.fes”. 

Cet enjeu d’écarter des personnes pouvant s’arroger ce pouvoir est tellement important, qu’on peut devenir gluon uniquement sur proposition de Time for the Planet.

Les quarks ou gluons en place peuvent remonter des candidats à TP qui prendra alors soin de rencontrer le/la candidat.e. Ils sont recommandés pour leur bienveillance, leur vision large, leur bonne humeur contagieuse, leur positivité face à un problème, leur attachement aux humains.

Une fois admis, le gluon est présenté aux quarks du groupe s’il n’y a pas d’autres gluons dans la team. Sinon, ce sont les gluons déjà en place qui se chargeront d'accueillir le nouveau gluon.

Le nouveau gluon devra alors se présenter aux quarks via un lien humain (téléphone, vidéo enregistrée, visioconférence, rencontre physique…).

4. Quitter une Team for the Planet

La vie étant faite d’engagement et de désengagement, autant en parler tout de suite !

On peut quitter une Team de son propre gré (a) ou sur sanction (b).

a) Choisir de partir

Lorsqu’un quark ou un gluon décide de partir, il en avertit les membres de sa team.

Dans l’idéal, un débriefing de son passage dans la team sera fait. Il permettra de mieux comprendre comment il a vécu ce passage dans la team et changer sur ce qui pourrait être amélioré à l’avenir.

Si c’est un quark qui quitte la Team, il débriefe avec un gluon de sa team.

Si un conflit avec son unique gluon en est à l’origine ou s’il s’agit du départ d’un gluon, il effectue ce débriefing avec un membre de Time for the Planet.

S’il est également associé de Time for the Planet, il reçoit le badge “Quark vétéran” ou “Gluon vétéran” comme clin d’oeil de remerciements pour services rendus ;-)

b) Être invité à quitter une team

L’impératif à maintenir dans les teams est l’envie d’agir. Cela passe nécessairement par une bonne communication et de la bienveillance entre ses membres (prendre soin les uns des autres).

Un quark ou un gluon qui irait contre cet état d’esprit pourrait se voir écarter pour le bien du groupe.

Cette décision revient à Time for the Planet

Conclusion :

La création des Teams for the Planet se base sur les nombreuses sollicitations émanant de ses associé.es et de personnes extérieures.

Face à l’urgence à agir qui se présente à nous, proposer ses connaissances et compétences apparaît pour tout un chacun comme la petite pierre à l’édifice que l’on peut apporter à son échelle.

Pour autant, cette spontanéité dans les nombreuses propositions de coups de mains nécessite une vraie réflexion pour répondre au mieux aux attentes d’une part, et pour renforcer les chances de réussite du projet qui nous anime tous : le sauvetage du vivant sur la planète.

En s’inspirant des systèmes autonomes et décentralisés, nous espérons favoriser les initiatives et la réalisation de celles ci.

La réalisation d’initiatives à trois niveaux doit être expérimentée comme un système global souple et efficient :

  • Time for the Planet pour garantir l’orientation générale
  • Les quarks pour multiplier les apports de compétences dans des domaines extrêmement nombreux
  • Les gluons pour lier les différents intervenants et les différents niveaux d’action

La mise en action même de ce projet de “teams for the Planet” va relever de l’expérimentation et de l’itération.

Cette proposition est issue de nombreuses années d’organisation d’événements nécessitant des interactions humaines de qualité, dans des domaines variés. Elle a vocation à évoluer et être améliorée grâce aux apports de chacun.e.  

Les prochaines réunions d'informations pour intégrer une Team

S'inscrirearrow_forward