1) Pourquoi le dioxyde de carbone (CO2) est un gaz à effet de serre mais pas l’oxygène (O2) ? C’est à cause du carbone c’est ça ?

Oui, mais...

La présence d’un atome de carbone joue bien un rôle fondamental, pas parce qu’il s’agit du carbone mais car il est associé à 2 atomes d’oxygène. La propriété d’effet de serre vient en effet de la constitution de la molécule du gaz. Pour absorber les infrarouges, un gaz doit contenir au moins 3 atomes dans sa molécule, ou 2, mais à condition qu’ils soient différents.

C’est pourquoi le CO2 est un gaz à effet de serre (1 atome de carbone et 2 atomes d’oxygène) mais pas l’oxygène (2 atomes identiques).

2) L’atmosphère est-elle principalement composée de gaz à effet de serre ?

Non, loin de là !

Naturellement, 99% de notre atmosphère est constitué d’oxygène (O2), d’azote (N2) et d’argon (Ag) et ces gaz n’ont pas la propriété d’effet de serre.

Les gaz à effet de serre ne représentent finalement que 1% de l’atmosphère. En matière d’effet de serre, pas besoin d’être majoritaire pour avoir un impact !

3) Le principal gaz à effet de serre est le CO2 ?

La réponse est... non !

Le principal gaz à effet de serre est... la vapeur d’eau. Oui oui, la vapeur d’eau ! L’eau sous toute ses formes, vapeur d’eau et nuages, est responsable de 75% de l’effet de serre.

Mais alors, pourquoi associe t-on CO2 et pas de la vapeur d’eau au réchauffement climatique actuel ???

Car les activités humaines n’ont quasiment aucune influence directe sur la concentration en vapeur d’eau dans l’atmosphère et donc sur sa capacité d’effet de serre.

4) Les gaz à effet de serre sont naturellement présents dans l’atmosphère ?

Oui… en partie.

Le dioxyde de carbone CO2, le méthane CH4, le protoxyde d’azote N2O, l’ozone O3 et la vapeur d’eau H2O composent naturellement notre atmosphère. Les activités humaines viennent alors augmenter les concentrations de ces gaz et renforcer leur pouvoir d’effet de serre (sauf pour la vapeur d’eau dont la variation anthropique est anecdotique).

Proportion des gaz à effet de serre dans l'atmosphère sans l’impact des activités humaines

En revanche, les activités humaines émettent également des gaz à effet de serre additionnels. Les principaux sont les halocarbures (dont les CFC).

Ces gaz à effet de serre “industriels” sont notamment utilisés :

  • dans les systèmes de climatisation et les chaînes du froid,
  • dans des bombes aérosols,
  • dans la fabrication de mousses plastiques,
  • dans la fabrication de composants d’ordinateurs ou de téléphones portables...

5) Le CO2 est le gaz le plus important dans le réchauffement climatique ?

Oui et non.

Tout est une question de sémantique ! Soyons précis.

Le CO2 est le principal responsable de l’effet de serre additionnel lié aux activités humaines.

Cependant, le CO2 est aussi celui qui a le plus petit pouvoir de réchauffement global (PRG). Le PRG correspond au “forçage radiatif” du gaz, autrement dit à la quantité de rayonnement qu’il intercepte et renvoie vers le sol. Généralement déterminé sur une période de 100 ans, le PRG permet de comparer les gaz à effet de serre entre eux, prenant en référence le CO2.

Comme dirait Galilée, tout est donc une question de référentiel :)

Une chose est sûre, les gaz à effet de serre ayant un pouvoir de réchauffement sur de longues durées, le réchauffement climatique est un processus mécaniquement irréversible...

Devenir associé : Lutter à grande échelle contre le changement climatique

Go !arrow_forward