L’analyse de la répartition mondiale des gaz à effet de serre est complexe. Elle n’est pas complexe techniquement car elle peut être faite sous plusieurs angles, donnant des visions différentes.

En d’autres termes, si l’on cherche des coupables, chacun peut se faire son propre avis...

Prenons un cas concret : les émissions de CO2 liées aux énergies fossiles.

Regardons tout d'abord les émissions récentes par continent.

Le constat est sans appel, l’Asie est le coupable n°1 !

Maintenant regardons ces mêmes émissions, mais par habitant…

Cette fois, aucun doute, l’Océanie et l’Amérique du Nord sont les mauvais élèves !

Prenons ensuite un peu de recul et considérons le cumul d’émissions de CO2 depuis 1850.

En considérant les proportions historiques, c’est finalement l’Europe le principal émetteur !

Enfin, projetons nous dans le futur. Même s’il existe naturellement de grandes incertitudes sur les émissions futures de CO2, l’étude des croissances démographiques de l’ONU donne une tendance claire.

L’Afrique jouera un rôle majeur dans les émissions de CO2 à venir !

Source : Rapport "World Population Prospects 2019 Highlights" de l'ONU

Chez Time for the Planet, nous privilégions la recherche des solutions à celle des coupables.

Les analyses de répartition des émissions de gaz à effet de serre sont ainsi prises en compte pour évaluer le potentiel et la pertinence des innovations à déployer, en prenant en considération les enjeux sur les différents continents.

Le réchauffement climatique est un problème mondial, qui nous concerne tous.

Pour lutter contre, la solution sera mondiale, grâce à un effort de tous.

Nos autres articles à propos de "Lien entre activités humaines et changement climatique" :

Devenir associé : Lutter à grande échelle contre le changement climatique

Go !arrow_forward