En cours d'évaluation

TechnoCarbon

Soumises à évaluations : Après avoir été pré-filtrées afin de vérifier qu’elles répondent bien à l’un des 20 problèmes traités par Time for the Planet et qu’elles ont le degré de maturité attendu, les innovations sont soumises à évaluation.

CarbonFiberStone est le nouvel acier durable : zéro corrosion, zéro déchets, zéro carbone.

Le levier d’action utilisé
Zero emissions
Buildings
Découvrir notre champ d’action arrow_forward
Date de soumission August 09, 2021 Fondateurs Stephan Savarese Lieu de développement France

Le projet en détails

NB : cette fiche est intégralement remplie par les personnes proposant l’innovation.

Quel est le problème résolu ?

La production d’acier, le béton et l’aluminium sont à l’origine de plus de 15% des émissions mondiales de CO2, d’une pollution importante et d’un danger d’épuisement des écosystèmes et ressources naturelles (eau, sédiments, minerai de fer) avant 2050. Une techno durable et hautes performances manque. Voir le pitch vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=AypC3jVNH1Y

Comment est-il résolu ?

Notre procédé breveté permet de remplacer l’acier : nous sommes les premiers à plier la pierre sans la casser. Nous avons simplement découvert une propriété méconnue des pierres les plus abondantes ! Mais pour cela, il fallait penser à l’associer à des matériaux high-tech issus de l’ère aérospatiale. Les premières études d'impact ont été réalisées en 2021 avec le concours de CleanTechOpen et Clean Energy Ventures. Elles sont disponibles en anglais: - GHG Emission Reduction Potential: https://cloud.tctf.eu/s/Cg64PdNfXeot9wS - SERC: https://cloud.tctf.eu/s/99xcHQ8yDX9BF7g En résumé: on suppose qu'à partir de 2040, CFS remplacera la moitié de la production mondiale d'acier (au moins 2 milliards de tonnes par an), avec la progression suivante: 2025: dix mille tonnes par an 2030: un million de tonnes par an 2040: un milliard de tonnes par an Or remplacer une tonne d'acier économise environ 1 tonne de CO2 (0.5 tonnes pour l'acier recyclé, plus de 2 tonnes de CO2 par tonne d'acier de haute qualité ou inox). Docn le potentiel à l'échelle est d'environ un milliard de tonnes de CO2 économisées, sans compter: 1. la substitution du béton qui commencera à se produire vers 2030 (cf. nouvelle règlmentation 2020 en France qui pénalisera non seulement l'acier, mais aussi le béton, dès 2028). 2. les futures version de CFS, carbo-négatives grâce à l'intégration de Technologies à Emissions Négatives (plus connues sous l'acronyme anglais NETs : Negative Emissions Technologies) 3. les émissions évitées en amont et en aval de la chaîne grâce à l'allègement et à la prolongation de la durée de vie des ouvrages, cf cet article des Cahiers Techniques du Bâtiment: https://www.cahiers-techniques-batiment.fr/article/-augmenter-la-duree-de-vie-des-ouvrages-et-reduire-les-quantites-de-matiere-.43311 4. le recyclage intégral pour atteindre l'objectif zéro déchets 5. d'autres externalités positives qui font actuellement l'objet de recherches et d'études technico-économiques

Qui sont les clients potentiels ?

Tous les utilisateurs d’acier industriel (bâtiments, infrastructure, équipements lourds) peuvent remplacer tout ou partie de leur consommation d’acier : 1,2 milliards sur les 1,8 milliards de tonnes d’acier produits chaque année + une partie du béton

En quoi cette solution est-elle différente ?

Pragamatique: disponible, déjà bas carbone et hautes performances (aucun concurrent n'arrive à ce niveau car TechnoCarbon a les performances du béton hautes performances et de l’acier pour une fraction des émissions et de l’empreinte environnementale). Futuriste: permet de créer un puits de carbone dans les batiments, les infrastructures et l'industrie par l'intégration de technologies à émissions négatives, réalisant la recommandation du GIEC (IPCC SR15, chap. 4, 2018)